Newsletter

dimanche 11 août 2013

Akène de salsifis...



12 commentaires:

  1. J'aime ce minimalisme, la profondeur de champ également

    RépondreSupprimer
  2. Très belle finesse. Instant Zen.
    Merci et bonne journée Jackie

    RépondreSupprimer
  3. Equilibre et sérénité ! Beau dimanche !

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Jackie,
    Sérénité ... Magnifique ... Bonne soirée, amitié, Véronique

    RépondreSupprimer
  5. Arrêté momentanément dans sa course .Douce soirée Jackie

    RépondreSupprimer
  6. ...avec son aile parachute
    qui ne tient qu'à un fil

    RépondreSupprimer
  7. tout en finesse... et l'an prochain si elle atterri bien, cela donnera une autre plante... et renouvelé sans cesse
    je t'embrasse belle journée Jackie merci pour ces merveilles
    joelle (ozy

    RépondreSupprimer
  8. Une très belle image... après la patineuse, voici le trapéziste prêt à s'envoler. :)

    Merci, Jackie.

    Pour la newsletter, il faut d'abord que tu vérifies l'heure de ton blog, pour être sûre que tu as bien configuré sur l'heure de Paris.
    C'est dans ton administration : paramètres / langue et mise en forme / Fuseau horaire.
    Ensuite, il faut aussi, dans feedburner, que tu configures l'heure d'envoi de ta news en fonction de ton heure de publication d'article.
    http://mestrucspourblogger.blogspot.fr/2010/05/creer-une-newsletter-33.html (c'est en bas de l'article)

    Dans mon cahier à spirales, j'ai programmé un envoi de newsletter en tout début de matinée. Si, comme pour mon dernier article, j'ai publié à une autre heure que ce que je fais habituellement (normalement, je programme pour que l'article paraisse à minuit), mes abonnés n'auront l'article que le lendemain.

    Pour programmer l'heure de parution de ton billet, et le jour aussi, tu le fais dans "date de publication" sur le côté droit de ton article avant de le publier.

    Passe une douce journée. Bises.

    RépondreSupprimer
  9. Après la danseuse voici l'équilibriste ....

    RépondreSupprimer
  10. akene de salsifis, curieusement le titre parait aussi poétique que l'image elle même

    RépondreSupprimer