Newsletter

samedi 15 juin 2019

Un seul coquelicot







Un seul coquelicot a fait bouger mon cœur
Dans le sens des larmes
La houle de ma vie s'est aussitôt muée
En un long matin soleilleux.
Jean Lavoué

vendredi 10 mai 2019

Les genêts.




























Vous en souvenez-vous, genêts de mon pays,
Des petits écoliers aux cheveux en broussailles
Qui s'enfonçaient sous vos rameaux comme des cailles,
Troublant dans leur sommeil les lapins ébahis ?

Comme l'herbe était fraîche à l'abri de vos tiges !
Comme on s'y trouvait bien, sur le dos allongé,
Dans le thym qui faisait, aux sauges mélangé,
Un parfum enivrant à donner des vertiges !

Et quelle émotion lorsqu'un léger froufrou
Annonçait la fauvette apportant la pâture,
Et qu'en bien l'épiant on trouvait d'aventure
Son nid plein d'oiseaux nus et qui tendaient le cou !

Quel bonheur, quand le givre avait garni de perles
Vos fins rameaux émus qui sifflaient dans le vent,
- Précoces braconniers, - de revenir souvent
Tendre en vos corridors des lacets pour les merles.
F. Fabié


samedi 27 avril 2019

Printemps.











La sève s’impatiente

Les bourgeons se préparent :
Nulle vie qui ne soit consentie.

Le silence sous l’écorce
S’accorde à la douleur
De grands nuages blancs

Le printemps se donne enfin
Dans l’invisible offrande
Ainsi que deux mains jointes 
Par la clameur du vent.

Partout reliées au sang 
Les ramures de la  joie.

Jean Lavoué
(Levain de ma joie)