Newsletter

dimanche 29 janvier 2017

De givre et d'or...












Le prince de l'hiver
Et son page soleil,
Ce matin m’ont offert
Deux bijoux tout en or
Sertis de beaux diamants
Lequel vais-je choisir
Pour orner mon corsage ?

vendredi 27 janvier 2017

Coeur de glace














Sanglot de glace
Sanglot d'amour
Un diamant
Au fond du cœur
Pour vivre encore
Les souvenirs
D'un bel été

dimanche 22 janvier 2017

Rêve d'arbre....






Une odeur de terre promise le saisit un matin.
        Laisser derrière soi, la solitude, la peur, le froid, la soif…
S’embarquer pour de bon,
Suivre les nuages, les oiseaux de passage.
Etre comme l’épervier, grand ouvert dans l’azur
Aussi avide que lui d’atteindre l’invisible
Emigrer, pousser les derniers cris de délivrance…

A. Besset


Enveloppé de brume
Et de lumière d'or
Un arbre en solitude
Rêve d'oiseaux chanteurs,
De prairies refleuries,
De soleil printanier...
Pourtant dès le matin,
Il donne l'espérance
Au cœur des promeneurs!

Marie

mardi 17 janvier 2017

Captive...




Captive de la glace et du froid,
dans le vent du nord qui la torture,
toute seule , elle veille... Glorieuse pauvreté !

D'innombrables étoiles peuplent sa nuit de cristal.
A. Besset

dimanche 15 janvier 2017

Emerveillement.



Plonge, plonge, plonge dans le grand bain de l'émerveillement
C'est le prélude nécessaire à la renaissance
N. Diéterlé



















mercredi 11 janvier 2017

mercredi 4 janvier 2017

dimanche 1 janvier 2017

Vœux.







Il n'y aura jamais assez
De caresses, de doux baisers
Sur cette terre
J'aimerais ne partager que
Tendresse, joie, sérénité
Ma vie entière
Ni toi ni moi ne sommes faits
Pour la guerre
Nous sommes faits pour marcher
Résolument vers la lumière
Je n' veux plus entre toi et moi
Une quelconque intifada
Je ne veux plus te parler sabre
Je veux la grande paix sous les arbres
J' veux respirer l'air du matin
Tout frais, tout neuf, qui fait du bien
J' veux remplir mes poumons d'air pur
J' veux d' l'amour et pas des murs
De janvier jusqu'en décembre
Je ne veux naviguer que tendre
Je n' veux plus la moindre fusée
De longue ou de moyenne portée
Je veux un ciel bleu dégagé
Que le soleil puisse y jouer
Ni toi ni moi ne sommes faits
Pour la guerre
Nous sommes faits pour marcher
Résolument vers la lumière


Julos Beaucarne